quelle femme a inventé la cuisson au bain-marie
Société

A quelle femme doit-on la cuisson au bain-marie ?

La cuisson au bain-marie est une technique de cuisson qui permet d’éviter le contact direct avec une source de chaleur. Elle est notamment utilisée pour les aliments délicats tels que le chocolat et autres. Cette cuisson porte le nom d’une femme ayant existé. Mais de qui s’agit-il ?

Quel est le principe de la cuisson au bain-marie ?

Le bain-marie est surtout connu pour être un mode de cuisson. Mais le bain-marie peut également se présenter comme un appareil. Il a d’ailleurs l’avantage de pouvoir être fait par ses propres soins et ce sans investissement dans une machine spéciale.

La méthode du bain-marie consiste à mettre l’ingrédient dans un petit récipient et à déposer ce dernier dans un plus grand récipient contenant de l’eau. Ensuite en chauffant progressivement cette eau, on contrôle progressivement la cuisson du contenu du petit récipient.

Mais l’origine du nom de cette technique de cuisson dite « bain-marie » remonte tant dans l’histoire que dans la légende.

D’où vient ce nom ? Qui est Marie ?

Celle à qui l’on doit le nom de ce procédé est Marie la Juive. Marie la Juive a vécu entre le deuxième et le troisième siècle avant Jésus-Christ. Elle fait partie des tout premiers alchimistes au monde. Cette dernière a inventé de nombreux instruments et des techniques. C’est parmi ces inventions qu’on peut compter l’emploi de l’eau chaude pour chauffer un autre aliment contenu dans un récipient.

Marie la Juive a réalisé de nombreuses expériences avec le « balneum Mariae » afin de visionner les transformations qu’elle apportait aux formules qu’elle élaborait. On raconte également que chaque semaine, cette dernière prenait un bain et que les habitants buvaient cette eau pendant une célébration annuelle.

Cette méthode de cuisson existait bien longtemps avant Marie la Juive. Les gens la pratiquent pour faire fondre un aliment sans accrocher l’ustensile. Ce n’est qu’à partir du XIIIe siècle qu’on lui associe le nom de « bain-marie ». Ce fût grâce au moine chimiste allemand Albert le Grand qui a voulu rendre un hommage à cette brave femme de sciences. C’est après cela que l’expression a pris de l’ampleur dans toute la communauté chrétienne de l’Europe par le biais des écrits.

Articles similaires :